Livingstone


livingstone

Livingstone, trois « frenchies », mais un son sorti tout droit de la botte d’un cowboy texan !


PPar l’authenticité et la personnalité de ses compositions, Livingstone se hisse d’emblée dans le registre de ses contemporains Rival Sons ou Black Keys. En live, la force tranquille, les lyrics ciselés et la guitare teigneuse du trio balaient tout commentaire sur ses origines parisiennes. La dimension de Livingstone est internationale ! Après déjà 3 tournées américaines, Livingstone revient en force sur les routes de France cette année, avant la sortie de son nouvel album à l’automne 2016.

Les débuts :

La musique charnue et anglophone de ce trio formé en 2010, exposée illico sur un EP éponyme, prend encore du muscle et du volume avec Explore, leur premier album paru en avril 2014.

Monté dès le départ sur un solide châssis de rock et de blues sudistes, le style de Livingstone s’affirme désormais en dix compositions à la fois sereines et fiévreuses. Des brûlots contemporains comme « Fade Away », « Crying In A River Of Gold », « Grey Slave » (dont la vidéo utilise des images filmées au cours de leur tournée américaine de 2014) ou le rugueux « Never Break » s’écorchent aux riffs barbelés du guitariste et chanteur Thomas Chazerain. Ils s’épaississent dans les fréquences infra basses d’une Epiphone vintage, celle de Théophile Olivier (basse et chœurs) et son look de Stu Cook (Creedence Clearwater Revival), et sous les coups de butoirs du batteur Romain Hoffschir. Réalisé par Andrew Lyden (Mick Jagger, Femi Kuti, Lee Scratch Perry) et enregistré avec le guitariste Tiwayo en invité, l’opus mêle les influences du rock 70’s, du blues et une pincée d’Americana (fusion de country progressive, de folk contemporain et de roots rock).

Si le genre se juge moins par sa faculté à innover que par son authenticité et la personnalité de ses compos, Livingstone se hisse d’emblée dans le registre de ses contemporains Rival Sons ou Black Keys. En live, la force tranquille, les lyrics ciselés et la Gibson teigneuse du trio balaient tout commentaire inutile sur ses origines parisiennes. La dimension de Livingstone est internationale. L’album Explore est d’ailleurs paru au moment de la tournée du trio aux Etats-Unis (au printemps 2014). Une aventure inoubliable, un voyage initiatique de Nashville à Los Angeles : de la route, du blues, des publics et des médias enthousiastes. De belles rencontres aussi, avec Ben Kweller (l’ex Radish), avec Black Pistols Fire (le furieux duo canadien d’Austin, Texas) ou Vance Powell (l’ingénieur du son de Jack White).

Autant de contacts, autant de liens sur lesquels Livingstone a pu compter pour enrichir ses deuxième et troisième tournées aux USA en Avril 2015 et Mai 2016. Le groupe a également participé à l’édition 2016 du festival Solidays, et a annoncé la sortie d’un nouvel album chez Scherzo Production et Noa Music.

 

Retrouver l’émotion musicale pure – celle du cri originel, du premier tumulte –  dans un paysage obscurci par les faux-semblants : c’est le défi que se donne le trio Livingstone, en mêlant énergie rock et blues hypnotique.

 

Après Explore (sorti en 2014), album rock aux allures de voyage initiatique dans la culture musicale américaine, le groupe parisien a musclé son expérience scénique lors de trois tournées aux Etats-Unis (70 dates), d’un passage à Solidays 2016,  et de belles premières parties (Truckfighters, The Black Box Revelation, Rover…).

De ce vécu, Livingstone extrait un son brut et authentique  émaillé d’arrangements actuelspour exprimer avec justesse ce blues d’une époque incertaine.

 

« Livingstone » – Nouvel album le 23 juin 2017.
En concert à la Boule Noire (Paris) le 17 mai.

Nouvel album Livingstone

Site web : www.livingstone-rock.fr
Page Facebook : LivingstoneRockBand
Vidéo Teaser de l’Album 2017 : cliquez ici

© Copyright SAFT / NOA Music - Mentions
Design by Emmanuelle Morand aka Kromogen